samedi 5 octobre 2013

Le combat d'hiver

Jean-Claude Mourlevat
Synopsis :
 Le combat d'hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents, quinze ans plus tôt.
Ont-ils la moindre chance d'échapper aux terribles "hommes-chiens" lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées? Pourront-ils compter sur l'aide généreuse du "peuple-cheval"? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange?
Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu'on dit perdus d'avance. Et pourtant.
Coûte : 15, 50 € ou 6, 70 €
331 pages
En grand format et en poche
Gallimard jeunesse
Sorti en 2006. 

Ma critique : j'ai choisi de lire ce livre pour le challenge de SF de Livraddict. De plus, j'avais déjà lu Terrienne du même auteur et j'avais très apprécié le style et l'histoire. Encore une fois je n'ai pas été déçue et agréablement surprise. 
  J'ai d'abord eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire à cause de je ne sais quoi. J'ai finalement réussi à rentrer dedans et alors, j'étais complètement absorbée par le récit ! Je l'ai dévoré. On découvre très vite l'évaddement de Milena et je l'ai ressenti comme un trahison. On finit très vite par comprendre pourquoi. L'auteur alterne plusieurs points de vue, tous à la troisième personne : celui de Milena, d'Hélène, Milo, Bartolomeo... L'action est régulière mais il n'y en a pas non plus en veux-tu en voilà, il faut être patient. Les choses finissent par se précipiter, et là on ne sait plus où donner de la tête. Donc non, je ne me suis pas ennuyée avec ce roman ! On découvre aussi des morts et ça m'a surprise parce que je ne m'y attendais pas. Je pensais que l'histoire allait finir bien pour tout le monde et tout est rose. Ce n'est pas du tout le cas et je trouve ça sympa parce qu'en quelque sorte ça prouve que ce n'est pas une histoire à l'eau de rose.
  L'auteur parle d'une révolution, et en quelque sorte ça fait penser à la France avant 1789. Mais avec des hommes-chevaux, des cars... Donc une dystopie, dans le futur. L'histoire paraît presque réaliste, il y a peu d'éléments qui prouvent que le roman appartient à la science-fiction. Au début je me suis d'ailleurs demandé où l'histoire se déroulait et ça m'a un peu perturbé de ne pas savoir.
  J'ai bien aimé les personnages principaux, mais je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à eux, à part peut-être Milo. Je ne sais pas si c'est à cause de moi ou du style de l'auteur. Dans tous les cas, on les voit changer et devenir plus endurants et courageux. Il y a d'autres personnages, et même s'ils sont secondaires, on suit leurs aventures durant le temps d'un chapitre.
  Le style de l'auteur est très simple et en même temps très poétique. En bref, c'est un régal de lire du Mourlevat. J'ai remarqué, comme pour Timothée de Fombelle, que l'auteur aimait bien faire croiser ses personnages sans qu'ils se rencontrent... Frustrant par moments et drôle voir très ironique par moment, ça dépend du contexte et de mon humeur !
  Pour conclure, je dirai que c'est un très beau roman au style assez particulier et je le conseille à tous !


Ma note : 9/10
Coup de coeur !

6 commentaires:

  1. La première fois que je l'ai lu, j'ai aussi eu l'impression que Milena avait trahie Helen en s'enfuyant...
    En tout cas, vraiment contente que ce livre t'aies plu ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, donc tu l'as lu plusieurs fois ? Moi aussi, j'avais un peu peur d'être déçue ^^

      Supprimer
    2. Oui, au moins 3, 4 ou 5 fois ^^ Je ne sais même plus ^^

      Supprimer
    3. Ah, d'accord ^^ moi je ne relis jamais mes livres ou, si ça arrive,, cinq ans après l'avoir lu, au moins, parce que je ne m'en souviens vraiment plus :)

      Supprimer
    4. Je ne les relis que très rarement... mais celui-ci est spécial, c'est mon livre préféré de tous les temps ^^

      Supprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...