lundi 23 octobre 2017

Le grand saut tome 2

Florence Hinckel
Synopsis :
Depuis l'accident d'Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s'adressent plus la parole, Alex s'isole, Marion s'enferre dans une nouvelle relation d'amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l'aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d'angoisses et de promesses de liberté... Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d'affronter obstacles et rêves les plus fous ?
Coûte : 16 € 95
386 pages
En grand format
Nathan
Sorti en 2017.

Un énorme merci aux éditions Nathan et à Samia Chauvin pour l'envoi de ce service de presse !
Mon avis sur d'autres livres de l'auteure : tome 1 - U4 Contagion -
Ma critique : le premier tome de cette trilogie française écrite par Florence Hinckel s'était révélé être un coup de cœur inattendu, total, qui m'avait laissé sur les rotules (je vous assure, cette expression est encore en usage !), attendant avec impatience la suite. J'ai donc été toute joie quand, premièrement, j'ai reçu ce livre et me suis mise à le dévorer le temps d'un week-end de trêve dans mon emploi du temps surpeuplé et que, deuxièmement, j'ai découvert que ce deuxième tome allait lui aussi être un coup de cœur.

J'ai tout d'abord retrouvé avec plaisir Alex, Marion, Sam et leur bande à laquelle je m'étais beaucoup attachée dans le précédent livre. C'était comme retrouver de vieux amis, avec leur humour et leurs soucis qui attirent la compréhension. Cette bande d'amis semble réunir à elle seule la totalité (légère hyperbole) des problèmes pouvant exister en France pour des lycéens. C'en est assez déstabilisant mais on passe vite au-dessus de cette surprise car ça permet à l'auteure d'aborder un large choix de thèmes, tournant tous autour de l'amitié et du mal-être, ou comment apprendre à se construire. A travers chaque personnage, tous étant très différents les uns des autres, on a une illustration différente de ce que représente la construction de son identité. Que ce soit avec Alex qui a perdu l'usage de ses jambes et redoute le regard de celle qu'il aime, avec Sam qui cherche à s'accepter malgré le regard méprisant des autres sur son physique ou encore avec Marion, partagée entre son envie d'être différente de celle qu'elle a toujours été et la nécessité d'aider sa famille à tenir le coup.

  Toutes ces histoires croisées permettent une intrigue riche en petites révélations, en moments de complicité et de doutes. Ce final-là est très différent de celui du premier, mais tout aussi appréciable. L'année scolaire finie ouvre de multiples questions sur le futur de ces six amis séparés et en particulier sur Paul, resté le plus mystérieux de tous pendant ces deux tomes.  Pour résumer en quelques mots, j'ai été passionnée par leurs histoires, j'ai dévoré ce roman et j'attends (encore une fois) la suite avec impatience.

  Comme j'ai déjà dû le dire, c'est avec cette trilogie que je découvre réellement la plume de Florence Hinckel, et ç'a encore une fois été un pure délice ! L'humour est là, mais aussi l'esprit critique sur la génération qui est la mienne et les adultes qui la jugent. D'aucuns peuvent penser ce roman peu important mais de mon côté il m'a fait le plus grand bien. Difficile à expliquer pourquoi, je dirais qu'un sentiment de solidarité s'est installé en moi et envers eux six ainsi que de l'attachement.

  Je tiens donc à finir cette chronique en remerciant Florence Hinckel d'avoir écrit ces deux livres merveilleux, ces deux coups de cœur que je n'attendais pas. J'attends maintenant beaucoup du tome 3, cette suite dont jusque-là j'ai peu d'idées sur ce qu'elle contiendra !

Coup de cœur... 5/5 ~

Et une citation pour clore le tout :
""Gaëla va rester à la maison quelques jours."
C'était l'une des phrases les plus subversives qu'Alex avait jamais adressées à ses parents, jusqu'ici. Même ses copains garçons avaient peu souvent dormi chez lui, parce qu'il fallait prévenir plusieurs jours à l'avance. La mère d'Alex s'imaginait qu'il fallait que la maison soit briquée de fond en comble, et que le frigo soit rempli de bonnes choses à la fois diététiques et nourrissantes pour bien accueillir des invités, même quand Alex n'avait que dix ans, et donc les invités aussi. Cette fois, non seulement on ne leur avait même pas demandé leur avis, mais en plus l'invité était une fille au look de garçon manqué gothique avec un seul bras."

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu le tome 1. Après, cette histoire n'est pas celle qui me fait le plus envie mais ton coup de cœur est intrigant :)

    RépondreSupprimer
  2. Cet ouvrage me tente énormément !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...